ATELIER DE RESTITUTION ET DE VALIDATION DU RAPPORT PROVISOIRE DES BESOINS DES COMMISSARIATS ET BRIGADES DES RÉGIONS DE MOPTI ET DE SEGOU DE FORTES RECOMMANDATIONS Y SONT SORTIES

Le Jeudi 21 Octobre 2021 s’est ouvert, à l’hôtel de l’Amitié, l’atelier de restitution et de validation du rapport provisoire et du plan d’action des besoins des Commissariats et Brigades des Régions de Mopti et de Segou.

La cérémonie était placée sous l’égide du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile représenté, pour la circonstance, par les Chargés de Missions, Inspecteur Général de Police Yacouba DIALLO (consultant national), Amadou Mahamane SANGHO, pour le compte du Centre de Communication, et l’Officier de Cabinet, Commissaire Principal Hawa COULIBALY, point focal genre. Dans son discours introductif, le Représentant du PNUD, le partenaire qui a permis la réalisation de cette évaluation du fonctionnement et des besoins des Commissariats et des Brigades, a vivement salué le partenariat dynamique et fécond avec le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile qui aboutit, chaque fois, sur des résultats probants, comme le cas présent.

Il a rappelé que la démarche de son institution rentre dans la droite ligne de l’accompagnement des efforts mis en œuvre par le gouvernement du Mali pour surmonter de nombreux défis. Prenant à sa suite la parole, le Représentant du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a remercié le PNUD pour son action qui concoure à améliorer l’efficacité et la transparence du service public de la Sécurité. Ce qui aura un impact positif sur la perception des acteurs de la Sécurité par les populations et participera aux efforts de paix et de cohésion sociale dans les régions affectées par des conflits et violences de toutes sortes.

Au terme des débats sur le projet de texte et après avoir longuement écouté l’Inspecteur GÉNÉRAL de Police Yacouba DIALLO, le consultant national, l’un des initiateurs du rapport et le consultant international, par visioconférence, le document proposé fut validé et de fortes recommandations prises notamment :
-Le renforcement des effectifs et la formation adéquate des hommes.
– Le renforcement de l’effectif du personnel féminin au sein des Commissariats de Police et des Brigades de Gendarmerie. À noter que toutes les forces de Sécurité étaient représentées à un très haut niveau à cet atelier qui a également enregistré la présence d’autres partenaires tels EUCAP Sahel-Mali, la MINUSMA entre autres.