POURSUITE CE MARDI DES VISITES DE PRISE DE CONTACT DU MINISTRE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION CIVILE DANS LES SERVICES RELEVANT DE SON DÉPARTEMENT : L’ OCS, LE CECOGEC ET LA DRH ÉTAIENT À L’HONNEUR

Trois services et non des moindres du Département de la Sécurité et de la Protection Civile étaient à l’honneur, ce matin, pour accueillir le Colonel-Major Daoud Aly MOHAMMEDINE, en visite de prise de contact. Il s’agit de l’Office Central des Stupéfiants (OCS), le Centre de Coordination et de Gestion des Crises et Catastrophes (CECOGEC), et la Direction des Ressources Humaines (DRH)

À l’OCS, le Ministre a pu apprécier après la présentation du service, le travail remarquable effectué par les hommes du Magistrat/Colonel Adama TOUNKARA, à travers d’importantes prises de stupéfiants et de produits psychotropes. Demontrant ainsi la capacité de réaction de cette structure qui pourrait faire davantage dans des conditions optimales de travail, selon son Directeur. Ce qui fut acté par le chef du Département, très attaché aux résultats probants.

Au CECOGEC, c’est un autre décors, plus technique celui là, qui attendait le Ministre Daoud Aly MOHAMMEDINE. Dans toutes ses composantes, le Lieutenant-Colonel Sapeur-Pompier Amadou Diadié COULIBALY a présenté son service qui reste un maillon essentiel dans la coordination et la gestion des risques et Catastrophes. Ce qui fera réagir opportunément le Ministre : << le Centre a besoin d’être redynamisé. Ce que j’ai vu me rassure. Nous allons voir les projets pour relever le niveau de responsabilité >> a-t-il dit.

À la DRH, après une présentation exhaustive du service par l’Inspecteur Général de Police Amady SOUMOUNTÉRA, son Directeur, le Ministre a pris la parole pour insister sur le rôle crucial de cette entité, pour la simple raison qu’elle conditionne pour, une grande part, l’équité et la justice. C’est pourquoi, selon le Ministre, <<Avec une bonne gestion des Resources humaines nous parcourons déjà 50% de notre chemin”. Cela est d’autant plus important que le principe de base doit demeurer le respect scrupuleux du plan de carrière. La gestion par sentiment et par état d’âme prendra le pas sur l’objectivité chaque fois que le plan de carrière n’est pas respecté>>, a averti le Ministre Daoud, avant de preciser que c’est bien dans cette voie qu’il entend engager la DRH.